samedi 19 juillet 2008

La fameuse soupe au pistou...

Impossible de renier mes racines avec cette recette 100% provençale. Un pur délice qui pour moi est synonyme d'été, de cigales et surtout de farniente...Une "tradition" familiale aussi, car chez moi, c'est Maman qui fait la soupe et Papa qui fabrique la "pommade" , c'est à dire le pistou.


A l'origine, cette soupe est faite avec les légumes que l'on a, c'est un peu la "soupe du pauvre", mais elle doit forcement comporter des haricots verts et des haricots cocos, elle est aussi très épaisse. Il existe autant de recettes que de familles, certains ajoutent même du jambon ou de la saucisse pour relever le goût, un peu fade de la soupe. Toute son originalité, et son goût, réside dans la fabrication de la pommade -ajoutée dans l'assiette et surtout pas cuite- qui doit être pilée dans un mortier et montée un peu comme une mayonnaise.






Toutes les saveurs de la Provence concentrées


la recette pour 2 personnes (facilement pour 4)


Pour la pommade:

2 ou 3 gousses d'ail

une dizaine de feuilles de basilic FRAIS

de l'huile d'olives.



Dans un mortier, écraser l'ail jusqu'à obtenir une pâte. Ajouter ensuite le basilic et continuer à tout piler. Ajouter petit à petit l'huile pour obtenir une pommade. Saler. Réserver au frais.



Pour la soupe:

2 gousses d'ail

1 oignon

2 carottes

2 courgettes

2 pommes de terre

1 poignée de haricots coco ( les frais sont très difficiles à trouver et très chers, préférez les secs, que vous aurez fait trempés pendant 24h)

1 poignée de haricots verts

1 boite de tomates concassées

2 feuilles de laurier

1 poignée de pâtes type coquillettes

des herbes de Provence ou un bouquet de thym.


Faire revenir l'oignon, l'ail, les carottes, les pommes de terres, les courgettes dans un peu d'huile d'olive. Couvrir avec un volume d'eau, faire cuire à feu doux. Ajouter ensuite les autres ingrédients et laisser cuire encore au moins un quart d'heure. Assaisonner, vérifier que tous les légumes soient cuits. Réserver.

Au moment de servir, laisser chaque convive assaisonner à sa guise en servant le pistou à part. L'ail étant quand même très prononcé, il est indispensable pour relever la soupe qui reste assez fade toute seule.

Vous voyez, c'est pas compliqué et ça fait son effet...On entend presque les cigales...

Bon Appétit !!!